www.ornitho79.org

L'Outarde canepetière

 

L'Outarde canepetière est un des derniers oiseaux de grande taille des plaines françaises. A ce titre elle est devenue un oiseau emblématique des plaines deux-sévriennes. Cette espèce est toutefois particulièrement fragile, compte tenu de ses exigences en matière d'habitat et d'alimentation. La santé des populations d'Outarde canepetière constitue d'ailleurs un des meilleurs indicateurs biologique de la capacité de nos plaines cultivées à accueillir l'avifaune spécifique de ces milieux.

 

L'Outarde canepetière est un oiseau marcheur rappelant la poule faisane. Les deux sexes ont un plumage de couleur brune avec des nuances ocre, noires et blanches. En période de reproduction le mâle présente un plumage nuptial caractéristique (tête avec reflets bleutés, et magnifique collier noir autour du cou entrecoupé de bandeaux blancs. Le chant du mâle est très caractéristique : un « prett » émis à intervalles réguliers.

 

Le Centre-Ouest de la France accueille la seule population migratrice en France. En Poitou-Charentes, l'outarde se rencontre principalement dans les zones de protection spéciales (ZPS), où les populations sont suivies de façon très précise depuis plusieurs années. Les trois ZPS en Deux-Sèvres (Niort Sud-Est, Oiron-Thénezay, la Mothe-Saint-Héray - Lezay) accueillent entre 80 et 100 mâles chanteurs, soit un peu moins de la moitié des mâles recensés en Poitou-Charentes. Le maintien de cette population en Poitou-Charentes dépend clairement des mesures agro-environnementales qui permettent de contractualiser avec les agriculteurs pour des pratiques plus compatibles avec les exigences de l'espèce.

 

 

Actions menées

 

Une enquête régionale dénombre depuis 2008 les mâles d'outarde par la recherche des places de chant.

 

A l'automne, des comptages des rassemblements postnuptiaux sont effectués à la longue-vue sur les sites de rassemblement traditionnellement utilisés par les outardes, en particulier dans les réserves de chasse. Deux comptages ont lieu en septembre et en octobre.

 

Enfin le Groupe Ornithologique participe de façon active au dispositif « Mesures Agroenvironnementales ».