www.ornitho79.org

Les busards

 

Les Busards sont des rapaces au vol léger et élégant, fréquentant des espaces plutôt ouverts, où leur principale ressource alimentaire est constituée de rongeurs. Ces espèces nichent au sol (céréales, prairies, taillis) ce qui les rend particulièrement vulnérables Les trois espèces communes en Deux-Sèvres sont le Busard cendré, le Busard Saint-Martin et le Busard des roseaux.

 

Le Busard cendré est le plus petit des trois espèces de busards d'Europe occidentale, avec une silhouette légère et élégante. Le mâle présente un plumage gris avec les pointes des ailes noires et une barre alaire noire sur les rémiges secondaires. La femelle est brune dessus, chamois rayé dessous. Les ailes du Busard cendré sont plus étroites que celles du busard Saint-Martin et plus pointues. Le Busard cendré est visible en Deux-Sèvres au printemps seulement, l'espèce hivernant en Afrique.

 

Le Busard Saint-Martin est de taille intermédiaire entre le Busard cendré et le Busard des roseaux. La tête et la face inférieure du mâle sont gris blanc tandis que l'extrémité des ailes est noire. La femelle, plus foncée, présente une face inférieure crème et fauve striée de brun. Le croupion blanc contraste avec la queue brune. Le Busard Saint-Martin est visible toute l'année en Deux-Sèvres.

 

Le Busard des roseaux est un rapace de la taille d'une buse variable, avec une tête et un corps moins gros, des ailes plus longues et plus étroites. La tête et le haut de la poitrine sont crème à roussâtre avec de fines stries foncées longitudinales. La femelle, bien plus foncée, apparaît comme un oiseau très sombre. Le Busard des roseaux est visible toute l'année en Deux-Sèvres.

 

 

Les actions menées

 

Le département des Deux-Sèvres accueille la plus importante population française de Busard cendré. En Deux-Sèvres, plus de 95 % des effectifs nichent en milieu céréalier et sont soumis à une forte mortalité au moment des moissons ou des fauches. Entre 2007 et 2010, plus de 500 jeunes Busards cendrés ont été marqués en Deux-Sèvres, soit 10 % de l'effectif national.


C'est la plaine de Niort nord-ouest qui accueille la plus forte densité de Busards cendrés nicheurs. Cette population est suivie par une équipe de bénévoles et de salariés fortement mobilisées.


Il s'agit de mettre en place des protections des nichées, mais aussi, par le suivi des oiseaux marqués, de connaître la dispersion des jeunes par rapport à leur lieu de naissance, élément clé qui nous permettra de mettre en place une stratégie de protection de l'espèce à long terme.